Parma est femme

La ville de Parma peut être considérée femme pour son élégance, beauté et son accueillance. On peut trouver plusieurs coups de fouets pour rendre hommage aux femmes quand on visite notre ville, pas seulement le 8 mars mais pendant toute l’année.

Le femme plus célèbre du Duché
Le femme plus célèbre, de Parma d’adoption, est sans doute Maria Luigia d’Austria, deuxième femme de Napoleone Bonaparte qui est arrivée à Parma il y a 200 ans comme dominatrice, mais elle a conquis les citoyens de la ville avec sa force et son indulgence, si tant qu’elle a laissé encore aujourd’hui un souvenir très vif et une empreinte indélébile en ville. Par exemple elle a fait bâtir le Théâtre Regio, le vieil hôpital, le cimetière de la Villetta, outre à de nombreuses améliorations à plusieurs lieux et achats pour les collections d’art déjà présents. Au Musée Glauco Lombardi on peut admirer son histoire et ses vestiges, et aussi acheter les produits au parfum de violette, la fleur qu’elle adorait et qui est placé sur sa tombe à Vienna.

Un parcours tout féminin
Si on parle de femme fortes, un itinéraire du titre La ville des femme vous amène dans les 10 lieux de la ville importants pour l’histoire féminine à Parma. A travers des panneaux – activé par une application pour smartphone ou tablet, on peut télécharger les images et les vidéos, témoignages et approfondissements sur l’histoire des femme qui ont pu être élue dans le conseil communal en 1946, des révolutionnaires pendant le régime fasciste ou des féministes des années’70, des partisanes ou des femmes qui dans les années’80 ont fondé le Centre antiviolence.

Les visages de Amedeo Bocchi
Amedeo Bocchi (1883-1976), peintre de Parma entre le protagonistes de la peinture de la première moitié du siècle, avait un style très personnel dans lequel la lumière semble sortir de l’intérieur des figures. Le monde féminin, pris dans ses plus variés expressions, et les portraits, ont été se genres préférés, mais il a représenté aussi le monde paysan en participant au Group des Vingt-cinq paysagiste de la Campagne romaine avec Sartorio et Cambellotti, encore les thèmes religieuses et allégoriques.
La famille est la protagoniste de ses toiles: les parents, les femmes, la fille. Ne manquez pas donc ses visages féminins, un vrai bijou artistique que vous pouvez trouver à l’Ape Parma Museo.

Femmes dans la Galerie Nationale
Si l’on parle de visages de femme sur toile, on ne peut pas manquer un tour à la Galerie Nationale, la merveilleuse collection d’œuvres, vous pourrez vous arrêter sur le visage de la Madonna di San Girolamo de Correggio, le regard captivant de la Schiava Turca de Parmigianino et le parfait visage de la Scapigliata de Leonardo Da Vinci, pour en indiquer les chefs-d’œuvre.

Musiciennes et muses
La tradition musicale de Parma vante l’historique Conservatoire Arrigo Boito, où aussi Arturo Toscanini a étudié, qui produit les concerts de ses étudiants et professeurs pendant toute l’année, Les Concerts du Boito. Cet année les concerts sont tous dédiés aux femme dans la musique, pas seulement comme des muses inspiratrices mais comme des artistes, compositrices, créatrices.

Femmes avec les mains dans la farine
Dans l’imaginaire de la tradition de la cuisine de Parma, il y a les “rezdore”: les mères et grand-mères dépositaire des recette historique, capable de faire les pâtes à la main, mais pas seulement. Dans les cuisines des trattorias et des restaurants de Parma e sa province, il y a encore les rezdore de la tradition qui cuisinent les recettes de la maison, mais pendant les temps modernes ce sont les femmes chefs qui ont recueilli l’héritage et développé les excellences de la cuisine avec de superbe résultats. Voulez-vous manger sous le signe de Parma City of Gastronomy Unesco? Ici vous pouvez trouver tous les adresses: www.parmacityofgastronomy.it

La femme dans les Châteaux du Duché
Aussi les Châteaux du Duché fêtent les femmes avec d’événements dédiés: chez le Palais Royal de Colorno la femme est la protagoniste de la culture, avec les mariages politiques et les alliances internationales, les visites guidées dédiées aux femmes qui n’ont pas été de simple pièces sur le damier politique, mais des témoins et protagonistes des leurs temps.
Au Château de Montechiarugolo au contraire, on lève le verre avec la Fata Bema, une visite nocturne dans les fresques du 500 et les salons de la Renaissance pour passer un heure avec la Fata Bema et lever le verre à toutes femmes qui sont aussi un peu sorcières ou fées.
A Torrechiara ce sera Bianca à vous amener dans les salles de son chateau, lui donné par Pier Maria Rossi pour amour.

Top