Musée du CSAC (Centre Etudes et Archive de la Communication)

Abbazia di Valserena, Viazza di Paradigna, 1 - 43122 - Parma (PR)

Téléphone: +39 0521903500

Heures

de mercredi à vendredi de 15h à 19h; samedi et dimanche de 10h à 19h

Tarifs

entrée € 5,00
réduit € 3,00 de 13 à 18 ans, étudiants de l’Université de Parma, Professeurs des Universités nationales éuropéennes, écoles secondaires
gratuite pour mineurs de 13 ans, 2 accompagnateurs de groupes avec au moins 25 personnes, 1 accompagnateur de groupes avec au moins 10 personnes, étudiants de l’Université de Parma avec un professeur, presse, guides touristiques et interprètes en service, handicappés avec accompagnateur.
Visite guidée et laboratoires € 10,00

Partager

Le Musée du Centre Etudes et Archive de la Communication de l’Université de Parma, conserve le plus grand patrimoine culturel et visuel en Italie sur le Novecento (‘900) avec plus de 12 million de matériels partagés en cinq sections : Art (plus de 1.700 peintures, 300 sculptures, 17.000 dessins), Photographie (avec plus de 300 fonds et plus de 9 millions d’images), Mode (avec plus ou moins pièces comme croquis, dessins, esquisses, habits et revues), Projet (1.500.000 dessins, 800 maquettes, 2000 objets) et Médias (7.000 ébauche de affiches, 2.000 affiches cinématographiques, 11.000 dessins de satire et bandes dessinées et 3.000 dessins pour illustration).

Le CSAC, fondé en 1968 par le professeur Arturo Quintavalle et direct par le professeur Gloria Bianchino, du 2007 a son siège dans l’Abbaye cistercienne de Valserena, traditionnellement identifiée comme la Chartreuse de Parma de Stendhal. Les espaces de l’Abbaye ont été renouvelés à travers un important projet architectonique promu et soutenu par l’Université de Parma.
Le Musée a son siège dans l’imposante église monastique à croix latine ; dans la Salle des Colonnes et dans la Salle Ipogea, hôte l’exposition fixe, mais toujours renouvelable prenants les œuvres du répertoire visuel de l’Archive, dont les matériels seront exposés à rotation.

En occasion de l’inauguration, les seize sections de l’exposition seront dédiés aux thèmes qui font surgir la complexe nature de cet Archive/Musée, à travers les interactions transversales de ses collections : de l’Art à la Mode, du Design à la Photographie, de l’Architecture à la Publicité jusqu’au Dessin de la satire, avec des œuvres et projets de Lucio Fontana, Giorgio Armani, Gianfranco Ferré, Achille Castiglioni, Nizzoli e Bellini per Olivetti, Man Ray, Luigi Ghirri, Dorothea Lange, Giò Ponti, Pier Luigi Nervi, Giuseppe Samonà, Armando Testa, Tullio Pericoli, Vincino. A conclure ce parcours il y a l’exposition dédiée à la culture figurative et des projets des années ’60 et ’70 avec des œuvres d’artistes entrées dans les collections du CSAC depuis les premiers années d’activité : Enrico Baj, Mario Ceroli, Luciano Fabro, Emilio Isgrò, Enzo Mari, Giulio Paolini, Michelangelo Pistoletto, Mario Schifano, Ettore Sottsass, Emilio Tadini.
La salle des Colonnes expose le travail de recueil à partir des dessins de Mario Sironi jusqu’à la Poésie Visuelle , ensemble avec les documents des projets et des travails.
On offrira aux visiteurs la possibilité aussi de consulter, sur réservation, les matérielles des archives conservés dans les aires de l’Abbaye non ouvertes au public. La Salle Ipogea, introduite par la Porte de Arnaldo Pomodoro et de Le sentiment de la révolution par Fausto Melotti, intègre l’itinéraire de la sculpture crée dans la cour de l’Abbaye qui comprend de nombreuses sculptures de grandes dimensions.

L’Abbaye pour tous: disponibles une séries de textes d’information et de supports pour la visite et l’explication de l’Archive-Musée avec une attention spécifique aux besoins d’apprentissage des visiteurs avec des problèmes à la vue, à l’ouïe, avec DES et des problèmes spécifiques d’apprentissage.

Le nouveau CSAC est doté aussi de services d’accueil et hospitalité, comme le restaurant-caféterie et une foresterie alestie dans celles qui étaient les celles des moines. Il y aura aussi un bookshop où ce sera possible d’acheter les catalogues des expositions que le CSAC a réalisé à partir du 1969.

Top