Cesare Zavattini

Scénariste du cinéma, écrivain, peintre, dessinateur et journaliste, Zavattini nait à Luzzara, en province de Reggio Emilia, en 1902 et meurt à Roma en 1989

Cesare Zavattini

Partager

Histrion de la Pleine, maitre des grands du surréalisme padane, Zavattini est un personnage fuyant, un des figures plus significatives du siècle, auquel on doit des livres comme Parliamo tanto di me, I poveri sono matti, Io sono il diavolo, Straparole et d’inoubliables films comme I bambini ci guardano, Sciuscià, Ladri di biciclette, Miracolo a Milano, Umberto D.

A Parma il collabore avec la Gazzetta et, pour se maintenir aux études, il devient un instituteur dans le Convict nationale Maria Luigia avec des élèves comme Pietrino Bianchi, Giovannino Guareschi et Attilio Bertolucci, ses partenaires pendant plusieurs saisons.

L’intense activité de Zavattini au-déhors de l’Italie, est due surtout au succès du cinéma néoréaliste. Zavattini visite Cuba, en 1953, en 1958 et en 1959. Juste en 1959 il écrit le sujet et collabore au script du film El joven rebelde de Julio Garcìa Espinosa.
En 1955 et en 1957 va en Messico, où, pour le producteur Manuel Barbacano, se dédie à l’idéation de films: L’anellino magico, L’anno meraviglioso et Mexico mio. Il a puis d’autres rencontres artistic-politiques avec la Hongrie, les Etats Unis, la Palestine, la Russie. Zavattini est toujours et activement participatif du changement du cinéma et du monde à travers des idées, des projets et d’initiatives de résonance internationale.

 

Top