Meli Lupi di Soragna

Noble famille ancore aujourd'hui florissante, une des cinq grandes maison du Parmense, dont les mémoires datent XIIe siècle

Meli Lupi di Soragna

Partager

Le marquis Guido Lupi a été le plus ancien seigneur de Soragna, où il fait bâtir un château en localité Motta, il a le charge de podestà à Parma en 1202, Reggio et Brescia.
En 1385 la famille Lupi obtiennent par Gian Galeazzo Visconti la permission de construire l’actuelle Forteresse de Soragna; juré fidélité aux ducs de Milan, il peuvent retenir pacifiquement le marquisat de Soragna jusqu’au 1514.

Après la mort de Diofebo I la famille s’éteint et la succession est contrasté de plusieurs parties: dans la querelle sont impliqués aussi Papa Leone X, Francesco I de France et Carlo V, et Soragna est saccagée. Seulement en 1530 Giampaolo I Meli, descendant d’une famille historique de Cremona et fils de Giambattista et Caterina Lupi, a pu reprendre possession du fief en assumant le nom de Meli Lupi. Diofebo II, fils de Giampaolo, combat dans les Fiandre avec Alessandro Farnese.

Diofebo III prend parti aux majeures entreprises de guerre du duc Odoardo Farnese, à lui succède Giampaolo IV, qui obtient le titre de prince du Sacro Romano Impero avec le droit de battre monnaie (1709), en déterminant plusieurs contrastes avec le duché de Parma.
Diofebo IV combat contre les turc en Hongrie, Guido IV est le dernier feudataire de Soragna, Diofebo V sert avec les Savoia, Bonifazio est conseiller communale et président de la consulte Araldica, un autre Bonifazio (1909-1983) est bienfaiteur et il introduit des nouvelles technologies agricoles et d’élevage

Top