Giuseppe Bertolucci

Giuseppe Bertolucci nait à Parma le 27 février 1947 et meurt à Diso (Lecce) le 16 juin 2012

Giuseppe Bertolucci

Partager

Il collabore en qualité de aide, à La strategia del ragno (1970); après il débute avec le moyen-métrage I poveri muoiono prima (1971), suivi par le film pour la tv Andare e venire (1972). Plus tard il participe à l’écriture de Novecento (1976) de son frère Bernardo et sur le set du film il fait le documentaire didactique AB Cinema.
Le 1977 voit son début dans le long-métrage Berlinguer, ti voglio bene (1977), transposition en film du spectacle de Roberto Benigni. En 1979, il signe Oggetti smarriti, où il raconte des rendez-vous qui se succèdent à la gare centrale de Milano, pendant le jour qu’un bourgeois en crise avec un ami bizarre passent ici.

Après un film-enquête commissionné par le PCI, Panni sporchi (1980) et un travail pour la télévision, Bertolucci retourne au cinéma avec Segreti segreti (1984): écrit avec Vincenzo Cerami, avec Lina Sastri, Giulia Boschi et Stefania Sandrelli, le film raconte un affaire de terrorisme qui conduit à une série de charmants portraits féminins
Après TuttoBenigni dal vivo (1986), défilé d’exhibitions de l’humoriste toscan, le metteur en scène dirige Strana la vita (1987) et I cammelli (1988). Amori in corso (1989) enquête l’âme des femmes, Troppo sole (1994) est une de figures dessinées par Sabina Guzzanti. Pour conclure, Il dolce rumore della vita (1999) est un mélodrame atypique et poétisant, bien joué par la ductile Francesca Neri. L’amore probabilmente (2001), tourné en digitale avec l’enthousiasme d’un néophyte, décrit les aventures amoureuses d’une jeune actrice.

Top