Opera: la scène de la société

Lieu:Palazzo Governatore

Horaire: Horaires : de mercredi à vendredi de 9h à 13h et de 15h à 18h ; samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 19h. Fermé: dècembre 25 ; dècembre 31 du 15h à 18h; janvier 1 . Ouvertures extraordinaires (10h/19h): 7 et 8 dècembre ; 26 dècembre ; 6 janvier. Visites guidées sur réservation pour groups de maximum 20 personnes

Tarifs: personnes) euro 4,00; ticket réduit de 6 à 18 ans euro 2,00; gratuit pour les enfants jusqu’à 5 ans, employés municipaux, accompagnateurs des groups, personnes handicapées et accompagnateur, journalistes, guides touristiques habilités, militaires et police. Euro 15,00 pour le catalogue de l’exposition "Opera Il Palcoscenico della Società" ; euro 6,00 (inclus le ticket d’entrée réduit de euro 4,00) pour la visite guidées des groups de au moins 10 personnes adultes; euro 4,00 (inclus le ticket d’entrée réduit pour les mineurs de 6 à 18 ans de euro 2,00) pour les visites guidées pour les écoles

Partager

Billetterie tél. 0521218035. Pour info exposition et tickets : opera@comune.parma.it - Casa della Musica 0521031170 https://www.ticketlandia.com/m/event/opera

 

Dans le cadre de Parma Capitale Italienne de la Culture 2021, samedi 18 septembre à Palazzo del Governatore, a ouvert au publique l’exposition Opera: il palcoscenico della società, qui sera visitable jusqu’à jeudi 13 janvier 2022.

L’exposition, organisée par l’historienne de l’art Gloria Bianchino et par le savant Verdi Giuseppe Martini, basé sur un projet de conception scénographique de Margherita Palli Rota, il est produit par la municipalité de Parme et réalisée par Casa della Musica, en collaboration avec Fondazione Teatro Regio di Parma.

Opera veut explorer le rapport entre l’opéra et la société : 514 les œuvres exposée dont peintures, volumes anciens, estampes, photographies, livrets, magazines, documents d’archives, costumes, accessoires et matériel audiovisuel et sonore, provenant de 75 preteurs publiques et privés.
Parmi les œuvres exposées : les tableaux de Francesco Hayez I vespri Siciliani (1846) de la Galerie d’Art Moderne et Contemporaine de Roma, et Papa Urbano II sulla piazza di Clermont predica la prima Crociata (1835) de la Collection de la Fondazione Cariplo de Milano; le peint Au théâtre de Federico Zandomeneghi (1885-1895) de l’Istituto Matteucci de Viareggio; une section de portraits de Lina Cavalieri, comprenant le Ritratto di Lina Cavalieri par Cesare Tallone (1905) de la Galleria Campari de Milano, et la série de photographies de Francesco Paolo Michetti de l’Archivio Alinari de Firenze; le lacerto ‘W Verdi’ dai Musei Civici de Treviso; le libretto originale de l’Orfeo de Monteverdi de la Biblioteca Teresiana de Mantova; vêtements de scène et de soirée, comme par exemple de Balenciaga da Tirelli Costumi de Roma.

Bien que pendant des siècles son public ait appartenu à l’aristocratie, l’opéra est devenue au cours du temps  le synonyme de passion populaire, en réussissant à dépasser la dimension du divertissement et du spectacle, pour devenir pas seulement la mémoire collective, mais aussi la représentation de l’identité d’une nation. Dans les 20 salles du Palais du Governatore il y a un parcours articulé en trois sections qui enquête sur l’influence de l’œuvre sur les usages et coutumes de l’époque et sur le scénario politique : un vrai et propre voyage à travers l’univers de l’opéra et son lien avec les procès de autonomie nationale, les valeurs civiles de la communauté et la réflexion sur la propre identité et sur propre passé.

Le monde de l’opéra est présenté à travers différents aspects : son publique et la façon d’être au théâtre ; les rues que le mélodrame a prises pour être plus près à un publique plus vaste et les moyens qui lui ont permis de descendre de la scène pour se faire connaitre au-dehors du théâtre ; l’influence exercée sur la culture et sur l’imaginaire collectif ; son dialogue avec la politique, comme art de régime, proteste et censure ;  sa contribution à l’agrandissement des connaissances linguistiques à travers les livrets ; et enfin le changements des façon d’écouter, des accordéons mécaniques au disque, et le rapport avec de vieux et nouveaux instruments d communication, de la radio à la télévision et au web.

A partir du territoire de Parma – riche en tradition et noms qui ont fait l’histoire, comme Giuseppe Verdi et Arturo Toscanini – les visiteurs peuvent découvrir le long du le parcours d’exposition le secret de la longévité de l’opéra qui se révèle au même temps malléable au changements des temps et conservatrice des rites de l’imaginaire visuel. En exposition aussi les affiches, les cartes postales et les caricatures sur les magasins et les calendriers qui au cours des années ont changé la façon de représenter l’opéra, ses personnages et les moments scéniques plus populaires.

Top